TEXTES

Citations, Réflexions, Poésies, Fictions, Critiques

La passion a plus de force qu'un ouragan. Quand je sens qu'il y a de la vigueur passionnelle chez quelqu'un, c'est une tempête de bonheur.

 

Mots-clés :
  2128 vues

La naïveté et l'ignorance plaisent. Il y a un temps, elles ne faisaient avancer personne, aujourd'hui elles font l'effet d'un moteur supersonique dans la société...

  1987 vues

Au nom de ton bonheur d'hier, bats-toi dans le malheur d'aujourd'hui.

Mots-clés :
  2136 vues

L'imagination n'a qu'une seule limite : l'imagination.

Mots-clés :
  1808 vues

Même pour monter une montagne il faut savoir prendre des chemins qui descendent pour trouver un passage moins difficile et continuer à grimper jusqu'au sommet de sa vie.

Mots-clés :
  2158 vues

Souvent, la société accepte son malheur en disant: "c'est la vie". Pourtant, rien n'est définitif, tout peut changer. Il suffit de le vouloir.

Souvent, la société accepte son malheur en disant: "c'est la vie". Pourtant, rien n'est définitif, tout peut changer. Il suffit de le vouloir.

  2103 vues

Dans la vie, il faut faire la queue comme chez le boulanger, chacun son tour. Imagines-toi si tu arrives à la boulangerie et tu passes devant les autres, tu n'auras certainement pas ton pain.

Mots-clés :
  2131 vues

Il faut connaître et accepter ses propres faiblesses pour pouvoir avancer.

  1865 vues

Au cœur impatient, tout passe, au cœur patient, tout arrive.

Mots-clés :
  1905 vues

La vie c'est comme un terrain de foot, si tu n'as pas de but, tu ne marqueras pas de points et dès lors, tu resteras sur la touche.

Mots-clés :
  2027 vues

J'aimerai mettre un peu de lumière avant que n'arrive la nuit.

Mots-clés :
  2009 vues

Les engrais de la haine découlent d'un pourrissement de l'Amour.

Mots-clés :
  2095 vues

Le début de la liberté c'est savoir se libérer de soi-même.

Mots-clés :
  2082 vues

N'attends jamais rien d'une personne et ne sois jamais le fruit de ce que attendent les autres.

Mots-clés :
  2178 vues

J'ai mis un miroir dans mon cœur, comme ça tu pourras t'y voir au fond de moi.

Mots-clés :
  2171 vues

Sévir est le signe d'un manque de patience.

Mots-clés :
  1916 vues

Un instant peut durer toute une vie.

Mots-clés :
  1810 vues

A notre vie

Je reflète les idées de ma liberté

Puisque, vous voyez, je peux encore le faire

Mais c’est à la sueur de ma débilité

Que certains en haut ont le pouvoir de la taire


Je voudrai puiser toute l’encre de mon cœur

Pour servir la sagesse de mon écriture

J’aimerai ainsi oublier notre malheur

Pour croire à l’ignorance de notre nature


J’ai laissé dernière mes passions de l’Amour

Pour en faire rimer la connerie humaine

Que j’empeste jusqu’au fond de moi chaque jour

Et que j’embrasse toujours avec de la peine


Nous survivons pour notre honorable profit

Dans le surcroît de nos capacités grandioses

Avec l’immaculé silence du mépris

Nous savons faire taire notre apothéose


Puis, assurer de ne plus se prendre la tête

Nous pouvons prendre notre pied dans le confort

Tout en consommant son prochain dans une assiette

Qui nous sert une illusion d’être le plus fort


Lorsque le vent de notre folie nous consomme

Nous brûlons inquiets dans la peur du lendemain

Mais sachez donc que la mortalité des hommes

Doit nous influer à justifier notre fin


Remercions peut-être la mort qui nous libère

Avec une douceur macabre et incongrue

Puisque nous ne voulons pas nous battre sur terre

Pour que nos libertés ne soient plus corrompues


Dites-moi quel est le sens de ces petits jeux

Où l’on perd rien qu’en voulant trop gagner ?

En voulant trop, tout notre monde est cancéreux

Et nous nous voilons pour garder les yeux fermés


Nous gagnons à ruiner notre primarité

En donnant du sens là où il n’y en a pas

Nous disons être des choses civilisées

Mais la civilité des gens vole en éclat


Je dis nous parce que je suis tout un chacun

Dans l’attente du changement de la masse

Avec l’espoir qu’il y en aura peut-être un

Qui se blessera le premier à ma place


Ainsi, ma chère humanité que j’incarne

Je demande puisque tout semble avoir un prix

Combien nous coutera ce bien triste vacarme

Pour ne plus devoir vendre notre propre vie ?

  630 vues

Il faut être un bon équilibriste sur un monde qui tourne.

Mots-clés :
  2333 vues

Une discussion autour d'un sonnet

Au bord d'un tendre hiver,

Deux hommes discutèrent:

-Il faut 1 ou 2 minutes pour lire un sonnet dans la poésie.

-C'est peu de plaisir que vous nous faites mon cher poète. Et en combien de temps l'avez-vous écrit ?

-Je vous dirai, que votre raison ne m'arrête: toute ma vie.

-Insensé ! Il vous faut peut-être que quelques heures dans la nuit.

-Mais, assurez-vous, c'est de ma vie que je l'ai puisé mon ami.

  575 vues