CRITIQUES

Analyser des œuvres et les faire connaître

Temps de lecture : 11 minutes (2262 mots)

Rimworld, un autre monde

Rimworld

Etant donné que le jeu vidéo Rimworld m'a accroché pendant un bon moment, je lui devais bien quelques heures pour écrire un article sur lui. Je jouais pendant des journées entières tellement j'aimais l'univers que me proposaient les auteurs de Rimworld. Le choix de la direction artistique est particulière, comme le jeu Prison Architect, il faut outrepasser le côté simpliste des designs et regarder surtout les mécanismes de jeu. Au-delà de la construction d'une colonie sur un monde complexe, il y a toute la gestion des colons et cette envie permanente de les faire progresser. De plus, les nombreux dangers qui guettent nos petits bonhommes retardent parfois nos projets d'expansion et cela offre souvent des combats épiques. Selon la difficulté choisie, on jongle régulièrement entre des phases de prospérité et des moments difficiles à redresser. Les possibilités sont incroyables, sans parler des ajouts supplémentaires proposés par la communauté des moddeurs. C'est plaisant de voir toutes ces choses qu'il est bon à maîtriser, tous ces objets qui peuvent être créés, toutes ces façons de rendre heureux ou non nos colons… Vous aimez la gestion ? Vous aimez vivre une aventure ? Vous adorez construire ? Avec Rimworld vous êtes servis ! 

​Nom ​Rimworld
Genres ​Gestion
​Nombre de joueursSolo​
Plateformes​PC​
Développeur​Ludeon Studios​
Editeur​Ludeon Studios​
Date de sortie​17 octobre 2018​

Un jeu qui s'adapte à vous

Le choix des narrateurs quand on crée une nouvelle colonie.

Avant de rentrer vraiment dans les mécaniques de jeu, il y a quelque chose d'important à souligner : Rimworld a une IA qui s'adapte à votre façon de jouer. Vous pouvez choisir 3 comportements, le premier est gentillet et vous laisse assez tranquille mais le dernier fonctionne totalement de façon aléatoire en vous en faisant vraiment baver ! Mon préféré, c'est celui du milieux qui porte un nom qui-plus-est : Cassandra Classic. Comme le disent bien les auteurs du jeu, "Rimworld n'a pas été conçu pour être un jeu de stratégie compétitif, mais pour être un générateur d'histoires". En somme, vous rentrez dans un univers où vous allez vivre des expériences, des tragédies, des tempêtes où vous devrez parfois accepter de perdre un peu pour avancer. Bien sûr, il y a ceux qui aiment que la sauvegarde soit unique et dans ce cas-là, impossible de revenir en arrière ; et il y a ceux qui n'aiment pas trop le sacrifice et qui reviendront sur une ancienne sauvegarde pour corriger les erreurs. Vous faites comme vous voulez !

En général, je n'aime pas trop les jeux qui me dirigent et j'aime avoir le choix. Avec Rimworld, vous avez le choix et en même temps, il y a cette part d'aléatoire qui génère sans cesse des surprises. La rejouabilité est énorme ! Titanesque ! Oui, j'aime choisir mais j'adore aussi être surpris. En somme, vous êtes gâté car on n'est jamais vraiment prêt quand une meute de brebis galeuses vous attaque et vous êtes heureux de savoir qu'une cargaison est offerte généreusement par des amis. Vous vous faites vos plans pour construire votre colonie et pendant ce temps, il y a plein de choses qui se passent. Maintenant, voyons quelques détails de ce magnifique jeu vidéo.


Construire une colonie

Quand tu es ambitieux mais que tu sais qu'il faut planifier les choses pas à pas. Dans Rimworld, il est possible de créer des repères pour les futures constructions.

Selon le scénario de base proposé par le jeu que l'on choisit, on part avec 3 ou 5 bonhommes, voire même avec 1 si on aime le côté hardcore. Vous générez le monde, soit 30%, 50% ou 100% d'une planète, et vous choisissez un emplacement où commencer. Il vaut mieux s'établir dans un lieu modéré quand on débute dans Rimworld. Une zone montagneuse où il ne fait ni trop chaud ni trop froid est parfait, car vivre dans la montagne est possible et même fortement conseillé pour les nouveaux joueurs (les températures sont plus régulières dans les cavernes). Une fois que vous êtes en jeu, vaut mieux se construire un petit nid douillé. Comme beaucoup de jeu de gestion, il ne faut pas aller trop vite et éviter de partir sur des projets trop ambitieux. Le plus important au départ, c'est le bien-être de nos colons. Avant de produire, au moins leur construire un petit abris avec un lieu pour dormir. Au-fur-et-à-mesure, les besoins seront différents, vous devrez donc leur fournir de quoi se divertir et leur apporter un peu de culture, un peu d'art, un peu de douceur en somme dans leur existence.

Quand vous avez une base (et c'est aussi comme cela qu'on appelle l'ensemble de vos constructions), vous avancez selon vos inspirations. Vous faites un peu d'agriculture, de la chasse ou encore du minage. Et comme ce jeu est très bien fait, vous pouvez aussi dresser des animaux pour avoir plus de viande ou d'autres produits à consommer. Dans l'ensemble, tout peut s'user, mais si vous gérez bien votre colonie, il suffit de construire des lieux de stockage pour protéger les ressources importantes. A un moment donné, il est bon de créer de nouveaux vêtements pour que vos colons puissent se défaire de ceux en lambeaux. Autre aspect essentiel, c'est l'énergie. Plusieurs moyens vous permettent de générer de l'électricité et alimenter vos machines. Cela est important, surtout pour conserver la nourriture dans des lieux de stockage réfrigérés avec des climatiseurs (sinon elle finit par pourrir). La température fait partie des paramètres assez difficile à gérer, surtout si vous avez choisi de créer votre colonie dans le froid ou la savane. Ce qui m'a le plus marqué, c'est surtout la gestion du moral et de la santé. Le côté médical est très poussé dans Rimworld, vous pouvez même enlever des organes aux personnes humains, amis comme ennemis. Mais pourquoi faire ? Eh bien, du trafic d'organe par exemple. En outre, certains personnages ont de l'asthme, certains ont perdu un rein ou un bras s'est fait écrasé pendant un combat. Un bon médecin dans votre colonie peut arranger les petits bobos ou faire de grosses opérations si vous avez des organes de rechange ou des prothèses.

En réalité, il y a tellement de choses dans ce jeu qu'au départ c'est assez déroutant et il vaut mieux regarder quelques tutoriels pour bien tout comprendre. Heureusement, il y a une courbe de progression dans tout cela et c'est surtout vos recherches technologiques qui vont vous aider à découvrir peu à peu tous les aspects de ce jeu de gestion. Peu de colons demandent peu de moyens mais si vous souhaitez croître et élargir la communauté, de nouvelles ressources sont nécessaires. Ainsi, les outils technologiques comme l'établi d'assemblage ou encore les panneaux solaires sont bien pratiques tout de même pour prospérer.


Maîtriser les petits détails

Quand tu as une énorme communauté, c'est un sacré travail de gestion.

Plus vous avancez dans votre partie et plus vous voyez les petites subtilités de Rimworld. Au départ, vous ne ferez pas trop attention aux maîtrises de vos colons par exemple, cependant, à un moment donné, vous verrez à quel point c'est important. En effet, les habitants de votre colonie évoluent en fonction de leurs activités. Plus ils cuisinent et plus vite et mieux encore, ils réaliseront des plats. Le gros de la micro-gestion, elle est là, établir des priorités et donnez des rôles à chaque colon. Les gros chantiers peuvent demander beaucoup de main-d'oeuvre (surtout quand tu veux faire une salle de jeu super classe comme moi) mais il est préférable de laisser une partie des colons s'occuper d'autres tâches importantes à leur survie. La force de votre groupe, c'est son savoir-faire, autant que les ressources qu'il est possible de rassembler, crafter ou produire. Quand vous voyez l'ensemble des métiers que peuvent faire les personnages, vous imaginez déjà qu'il vaut mieux agrandir la communauté. Du fermier au chercheur, vous aurez besoin de tout mais vous pouvez aussi vous focaliser sur une production en particulier afin de faire du commerce. Car oui, Rimworld, c'est un monde avec plein d'autres communautés. Et le commerce qui semble le plus intéressant c'est la drogue ! N'hésitez pas à faire pousser un peu d'herbe.

Il ne suffit pas de se concentrer sur son petit lopin de terre, il est nécessaire aussi de regarder vers l'extérieur. C'est compliqué au début, surtout si vous avez peu de colons mais au bout d'un moment, vous n'aurez aucun mal à vous déplacer sur la carte générée en début de partie. Les animaux sont pratiques pour transporter du matériel, comme les chevaux ou les dromadaires, d'où l'utilité supplémentaire du dressage pour la logistique. Il y a des alliés potentiels et il y a des ennemis sur la planète de Rimworld. Selon vos actions, vous pouvez changer les choses et pour être tranquille, il vaut mieux parfois offrir quelques cadeaux pour éviter les conflits.

Le DLC Rimworld Royalty permet d'ajouter une autre communauté très intéressante selon moi car il y a un côté un peu monarchique. Avec l'Empire, vous gagnez des titres et vous avez vraiment la sensation de faire partie de leur système vassalique qui vous apporte quelques atouts supplémentaires. Certes, il faut contenter les colons qui deviennent petit à petit des rois, mais ils aident à améliorer la communauté et cela apporte son lot de petites choses à gérer. En outre, cela permet une immersion encore plus forte dans le jeu.


Mais pourquoi devoir partir ?

Le vaisseau a besoin de plusieurs parties essentielles pour pouvoir décoller.

Et le but du jeu ? L'idée est de se développer pour fuir le monde dans lequel vous êtes nés ou arrivés selon le scénario. Pour cela, il y a deux possibilités : trouver ou construire un vaisseau spatial. Autant dire que la tâche est rude et qu'il faut des heures et des heures pour y arriver. Avant même de posséder toutes les technologies nécessaires, les colons traversent des saisons entières, repoussant plus d'une fois des dangers divers et variés. Il y en a des morts au passage. De plus, il est nécessaire d'acquérir de nombreuses ressources comme l'acier par exemple. Enfin, il est préférable d'avoir des armes et des défenses considérables pour garder intact la colonie. Même si vous possédez le vaisseau ou que vous le trouvez sur la carte du monde, les moteurs ne sont pas prêts à s'activer immédiatement. Cela déclenche une série d'attaques qui peut mettre les nerfs d'une personne calme à rude épreuve. Certains de vos colons vont y laisser probablement plus qu'une jambe. Si le moindre assaut se passe mal, il est difficile de rebondir et d'être prêt pour le prochain (le temps de guérir les blessés, de réparer la base, de réarmer les pièges, etc…). En soit, même à la fin du jeu, Rimworld vous offre un challenge incroyable et digne d'un grand stratège, d'un bon gestionnaire ou d'une personne téméraire.

Sauf que voilà, je n'aime pas ce but final. Après tant d'heures et de travail pour créer une belle colonie, je ne voulais pas que mes petits bonhommes partent. J'avais envie d'agrandir encore ma communauté, de m'occuper de chaque colon et d'améliorer leur santé (surtout les éclopés qui ont perdu un bras et qui mériteraient bien une prothèse bionique). D'autant plus, que j'avais traversé avec eux tant de périples à m'arracher les cheveux que finalement, ce monde, je ne voulais plus le quitter. Comme à chaque fois quand j'aime un jeu vidéo, je regarde surtout ce qu'il m'apporte et les réflexions qui s'en dégage. Même si au départ, l'objectif est clairement de survivre puis de partir, au fil du temps, on s'accroche à l'endroit que l'on a choisi au départ, à des habitudes, à des personnages… De ce fait, on se crée un autre monde avec Rimworld, et quand on le maîtrise, on s'y sent bien finalement. C'est là que je trouve que l'univers est énorme, il y a cette magie et cette beauté poétique qui fait que, on a construit quelque chose, donc on veut le préserver. 


Après avoir fait plusieurs parties, j'ai vue tout le potentiel de Rimworld. Je suis resté surtout sur 2 longues parties en particulier. J'ai passé tant de temps sur celles-ci que je connaissais par coeur les noms de chaque colon et ce qu'il devait faire dans la colonie. Pour moi, c'est sans nulle doute le meilleur jeu de tous les temps dans son domaine. Il mérite amplement ces 98% sur Steam, une évaluation incroyable que peu de jeux peuvent se vanter d'avoir. Il a des défauts, il est compliqué au départ par exemple, mais je pense que son plus gros c'est qu'il est vraiment trop bien quand on a compris comment il fonctionne. Tu as du mal à t'en défaire et le temps passe si vite quand on joue à Rimworld. Il y a toujours quelque chose à améliorer, à faire, à essayer. Je pensais qu'en finissant mon premier vaisseau spatial et en le faisant décoller, j'allais passer à un autre chose mais je suis revenu sur Rimworld plus d'une fois et j'ai même ajouté des mods pour enrichir mon expérience de jeu. Je le conseille plus que fortement, c'est une oeuvre vidéoludique qui a de quoi charmer tous les amoureux des jeux de gestion mais aussi les passionnés de science-fiction et de steampunk. Alors n'hésitez pas ! Si vous ne connaissez pas Rimworld, foncez pour construire votre monde ! 

Slay the Spire, une bonne pioche
Pleurer avec 7. Koğuştaki Mucize

Articles similaires

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://yannickpalomino.fr/

Recherche

Catégories

Citations
Citations
578 article(s)
Réflexions
Réflexions
49 article(s)
Poésies
Poésies
41 article(s)
Blog
Blog
32 article(s)
Critiques
Critiques
7 article(s)
Fictions
Fictions
3 article(s)