Blog

Le blog de Yannick Palomino.

Bonnes fêtes de fin d'année 2015

Bonnes fêtes à tous !

Chaque fin d'année nous permet de faire un nouveau bilan dans sa vie. On arrête tout et on regarde derrière. C'est vrai, il faut toujours aller de l'avant mais il faut aussi se rappeler ce qu'il y avait hier pour savoir où poser ses pieds.

2015 sera une année mémorable, autant par ses bonnes que ses mauvaises surprises. Je dois dire que j'en ai appris beaucoup, souvent par des erreurs. Depuis que je me suis lancé dans Project Arendt et après dans Arendt Studio, j'ai dû mettre de côté mon côté artistique pour penser à tout l'aspect économique nécessaire à la création d'une entreprise et la vente d'un jeu vidéo. J'ai très vite changé.

Lorsqu'on se lance dans de tel projet, on remarque vite que son entourage n'est plus pareil. J'avoue, on se sent souvent seul et démuni à la tête d'une équipe, bien que les responsabilités ne m'ont jamais fait peur, c'est plutôt la douleur, que l'on ressent quand on voit si peu avancer son travail, qui m'a le plus tourmenté. Heureusement, j'ai eu la chance d'être écouté dans les moments les plus sombres et surtout d'avoir quelques personnes qui croient en moi depuis le début.

Pour le reste, vous savez comment c'est, il y a tous ces hypocrites et ces détracteurs qui vous suivent que par intérêt ou s'engagent qu'à moitié. J'ai honte pour eux, je n'ai pas mal, mais j'ai honte pour eux car je trouve leurs démarches totalement dénudées de sens, comme s'ils avaient besoin de cela pour exister. Ceux qui m'ont suivi jusqu'à présent le savent, je donne toute mon énergie pour avancer et le seul problème que j'ai eu jusqu'à présent, c'est un manque de moyens. Malgré tout, à ceux qui m'ont abandonné, je dois leur dire merci. Merci, car j'ai trouvé mieux, j'ai ouvert les yeux ou j'ai appris une belle leçon grâce à eux. J'ai aussi douté de moi mais en soit, cela permet finalement de renforcer ses engagements.

Quoi qu'il arrive, je garde toujours le sourire même si les choses ne sont pas encore comme je l'aurai voulu ; je garde espoir et surtout je n'attends pas qu'un messie vienne pour faire avancer plus vite mes projets mais j'essaye quand même de le trouver, après tout on ne sait jamais. En 2016 je ferai tout pour poursuivre le travail commencé en 2015 et jamais je n'abandonnerai.

Dans quelques jours, je serai papa. Pour le fils que j'attends, je suis prêt à tout, comme je suis prêt à tout pour ma femme. Demain, j'expliquerai à mon fils comment j'ai bataillé pour créer mon entreprise, je lui ferai les éloges de ceux qui m'ont écouté et qui m'ont soutenu (certaines personnes ne s'imaginent pas tout ce qu'elles ont fait pour moi et comme un con je ne dis pas assez souvent merci à haute voix), mais j'espère surtout l'inspirer et lui montrer que la vie c'est avant tout vivre à fond ses passions dans le respect de tous.

Souvent, ma petite famille (en comptant mon petit chat) doit se justifier, on a la désagréable sensation de devoir se battre contre le monde entier. Mais afin d'être clair pour l'année suivante, je voulais dire que rien nous empêchera d'être heureux ; et comme dit la chanson, laissons parler les gens et ils verront ce que nous deviendront sans eux.

Plus dur avec les mauvais, plus bons avec ceux qui le méritent. Toutefois, j'envoie une part de mon cœur à tous pour vous souhaiter joyeuses fêtes de fin d'année, profitez bien de ceux qui vous aiment et surtout, n'oubliez pas ceux qui ont besoin de votre tendresse ou de votre attention, juste un mot suffit pour rendre heureux.

On déchire tout en 2016 !

 

Première bougie de la Pépinière d'entreprises Sud ...
La Semaine du Roussillon parle d'Arendt Studio

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://yannickpalomino.fr/

Recherche

Catégories

Citations
Citations
578 article(s)
Réflexions
Réflexions
49 article(s)
Poésies
Poésies
41 article(s)
Blog
Blog
32 article(s)
Critiques
Critiques
7 article(s)
Fictions
Fictions
3 article(s)